Aussi petite, aussi grande. D'une identité propre très marquée et avec la gastronomie comme étendard, Gipuzkoa concentre des grands charmes dans un petit territoire.

Cinq terres, une région

San Sebastian Region est le territoire historique le plus petit en superficie de la Communauté Autonome Basque et de tout Espagne. Située dans le Golfe de Bizkaia, en plein axe Atlantique, ses 2.000 kilomètres carrés sont vertébrés par le cours de six rivières (Bidasoa, Oiartzun, Urumea, Oria, Urola et Deba), qui naissent dans les montagnes voisines.

Donostia-Saint-Sébastien est la capitale et l'un des rendez-vous inévitables de toute visite à San Sebastian Region. Depuis que la reine Marie Christine soit tombée amoureuse de la baie de La Concha et qu'elle ait déménagé ici la Cour d'été, beaucoup ont succombé aux charmes de cette belle ville, humaine et équilibrée; qui combine en bord de mer de petits monts, de douces plages, de bâtiments seigneuriaux et de longues promenades à faire à pied ou en vélo. Sa Vieille Ville animée, son incessante vie culturelle et les traces que les créateurs comme Eduardo Chillida y ont laissé font de Donostia-Saint Sébastien un endroit où retourner.

Cependant, seulement un quart des gens de San Sebastian Region vit dans la capitale. Dans ce territoire petit mais dense, qui est considéré de plus en plus comme une grande ville dispersée plutôt qu'un petit département, chaque région a sa propre personnalité et il y a beaucoup de raisons pour s'approcher de beaucoup de ses localités. Les 86 kilomètres de côte à San Sebastian Region alternent des falaises provoquées par l'érosion, des plages propres et des ports de pêcheurs de grande tradition. Les musées de Zumaia, les rôtisseries de Getaria, la grande plage de Zarautz ou les rues médiévales d'Hondarribia sont certains des charmes stimulants de l'endroit que nous connaissons comme San Sebastian Region Côte.

70.000 à 30.000 av. JC

Les premières traces humaines à San Sebastian Region remontent jusqu'au Paléolithique Moyen. L'homme de Neandertal aurait déjà vécu dans les grottes de Lezetxiki (Arrasate), Altxerri (Aia) et Ekain (Deba), où il a laissé des peintures impressionnantes.

4.000 à 1.000 av. JC

Pendant le Néolithique et l'Age du Bronze, la population augmente et il n'est pas abusif d'affirmer qu'on parlait déjà à l'époque l'euskara. On conserve plus de cent cinquante monuments funéraires de cette période (dolmens, tertres funéraires et chambres funéraires mégalithiques).

25 av. JC à 150 ap. JC

San Sebastian Region, habité par les vardules (Vascons), reste à la marge de la romanisation, bien qu'ils existent des preuves de la présence romaine à Oiartzun (mines d'Arditurri), Irun (ermitage de Sainte Hélène) et Hondarribia (mouillage d'Asturiaga).

1025

Le premier document écrit faisant référence à San Sebastian Region la situe comme faisant partie de Pamplona, sous le domaine de Garcia Azenariz.

1200

Alphonse VIII de Castille, avec l'aide de M. Diego Lopez de Haro, seigneur de Bizkaia, fait que le territoire de San Sebastian Region passe définitivement à la couronne castillane. C'est l'époque de la fondation de nombreuses villes.

1397

La Confrérie de Gipuzkoa est créée à l'Eglise de Saint Salvador de Getaria, alliance de villes et de vallées qui seraient le germe de l'actuel territoire historique de Gipuzkoa. Les membres de cette confrérie se réunissaient en Assemblées.

1491

Dans la maison-tour des Loiola, à Azpeitia, est né Iñigo, qui deviendrait plus tard Saint Ignace de Loiola, fondateur de la Confrérie de Jésus. Pour lui rendre hommage, après sa mort, on construirait le sanctuaire de Loiola.

1522

Après trois ans de cinglage, arrive à Sanlucar de Barrameda, la nef Victoria, commandée par Juan Sebastian Elkano, marin né à Getaria. Il s'agit du premier bateau qui fera le tour du monde.

1550

La Députation Forale de Gipuzkoa (gouvernement de Gipuzkoa) commence à acquérir une forme stable au moment où les Assemblées Générales réunies à Tolosa commencent à designer des députés régulièrement.

1765

Le comte de Peñaflorida et ses "caballeritos d'Azkoitia" fondent la " Real Sociedad Bascongada de los Amigos del Pais", société illustrée qui cherche à motiver le progrès scientifique et culturel.

1813

L'armée anglo-portugaise qui vient apparemment au secours de Donostia-Saint-Sébastien, prise à l'époque par les français, pillent et incendient toute la ville, de laquelle il ne restera qu'une rue débout.

1839

La Première Guerre Carliste finit avec "l'accolade de Bergara", accord entre les généraux Espartero et Maroto malgré les coutumes ou lois propres, marquerait le début de la fin du régime foral avec lequel San Sebastian Region conservait une autonomie économique et administrative.

1844

Tolosa est la capitale de San Sebastian Region. Cependant, la lutte entre les gens de Tolosa et ceux de Donostia déchaînera dix ans encore, où Donostia-Saint-Sébastien deviendra la capitale définitive du territoire. En 1845, la reine Isabelle II l'avait choisi comme destination d'été.

1863

Les murailles de Donostia-Saint Sébastien sont détruites, ce qui permet son expansion grâce à l'agrandissement dessiné par Antonio Cortazar. La création du Boulevard d'écartement entre la Vieille Ville et la nouvelle provoque une forte polémique parmi les citoyens.

1887

Le Grand Casino est inauguré (aujourd'hui bâtiment de la Mairie de Donostia), point de rencontre de l'aristocratie européenne pendant la " Belle Epoque ". La reine régente Marie Christine s'occupe de la construction du palais de Miramar.

1936

La Guerre Civile se déclenche et un an plus tard les partisans de Franco vaincront. Eibar et Irun seront les zones les plus punies par le conflit. Le concert économique, dernier vestige du régime foral, est aboli.

1953

Un groupe de commerçants locaux promeuve l'organisation de la 1ère Semaine Internationale de Cinéma, germe du prestigieux Festival International de Cinéma de Donostia-Saint Sébastien, concours de catégorie A.

1956

A Arrasate, José María Arizmendiarrieta bénit la première pierre de la coopérative Ulgor (aujourd'hui Fagor). Ce sera le démarrage du vaste mouvement coopérativiste de l'économie participative.

1959

Les travaux de construction de la nouvelle basilique d'Arantzazu commencent, sur un projet architectural de Sáenz d'Oiza et Laorga. Certains parmi les plus prestigieux artistes de San Sebastian Region contemporains apporteront leur créativité.

1979

Après le retour à la démocratie et avec Xabier Aizarna comme premier président, les Assemblées Générales de Gipuzkoa seront réinstaurées comme organe normatif du territoire historique et de contrôle et moteur de la Députation Forale de Gipuzkoa.

 

Une destination pour tous les types de touristes

Du bleu au vert intense de l'intérieur. Les amateurs de montagne ou de randonnés légères comptent sur énormément de parcours parmi les maisons de campagne, ermitages et sommets moyens. Les parcs naturels d'Aizkorri et d'Aralar ou le biotope protégé de Leizaran sont des espaces recommandés de la San Sebastian Region Verte, qui offre le charme de ses petites zones urbaines, l'intérêt historique de villes comme Tolosa, Oñati, Bergara, Segura ou Ordizia en plus de cette indispensable Route des Trois Temples qui unit les bornes de la terre de saint Ignace: la basilique de Loiola, l'ermitage de L'Ancienne et le sanctuaire d'Arantzazu. San Sebastian Region est un territoire avec une tradition touristique mais il ne s'agit pas du tourisme de masses.

Plutôt de celui qui sait partager avec les visiteurs les mêmes plaisirs qui passionnent les propres habitants de San Sebastian Region. Avant tout, la gastronomie, sous toutes ses formes. Une bonne qualité de vie, qui se reflète de ses commerces à ses installations thermales. Une intense vie culturelle, reflétée dans de spectaculaires festivals mais aussi dans une quarantaine de musées intéressants. Le respect pour les traditions basques, ainsi que pour l'euskara, langue que parle un grand pourcentage de la population. Et une envie de vivre contagieuse.

Population de San Sebastian Region

715.148 personnes

Etendue de San Sebastian Region

1,980 kilomètres carrés

Emploi selon secteurs

4.4% travaille dans le secteur primaire

Emploi selon secteurs

55.7% dans le secondaire

Emploi selon secteurs

39.9% dans le secteur tertiaire

Nombre de voyageurs qui visitent San Sebastian Region

≈916,753 par an
Anterior
Siguiente

Des sculptures en bois, des pièces de poterie ou des reproductions d'éléments de la culture traditionnelle font de l'artisanat de San Sebastian Region une bonne option pour faire des courses.

Une région pleine de traditions

Dans la Vieille Ville de Donostia, mais dans beaucoup d'autres villes également, le visiteur trouvera des commerces qui montrent et qui vendent des produits artisanaux typiquement basques qui peuvent donner une touche d'authenticité à leurs "souvenirs". Des récipients de poterie, comme le "pedarra" ou cruche basque, des paniers de châtaigner ou d'osier, des figures de céramique ou des sculptures en bois offrent énormément de possibilités. Les vêtements traditionnels de l'environnement rural sont également curieux, de la "txapela" ou béret jusqu'aux "abarkas" (chaussures en cuir).

Le damasquinage est typique d'Eibar, modalité historique de gravures en or. Des localités comme Tolosa, Azpeitia, Beasain ou Bergara ont des spécialités plus modestes mais savoureuses, sous forme de gâteaux propres.

Le contact direct avec les artisans, qui maintiennent vivant le travail à la main à travers des techniques traditionnelles, est possible dans différents marchés et foires tout au long de l'année. Il faut souligner la Foire de l'Artisanat du Pays Basque, qui se célèbre à Errenteria fin avril ou début mai.

Commerciaux

Gabiltza

Asociación de artesanos de San Sebastian Region

 

Apdo. 984 20080 Donostia

Tel.: 656 73 24 74

infor@gabiltza.org www.gabiltza.org

Certains objets traditionnels intéressants élaborés par les artisans de San Sebastian Region sont:

Argizaiola
Emmener le feu du foyer aux morts était l'objectif de ces typiques tableaux en bois taillé, parfois avec des formes anthropomorphiques, avec une longue bougie enroulée.
Kaiku
Ce joli récipient en bois, utilisé depuis des temps anciens par les bergers basques, est aujourd'hui un élément de décoration.
Kutxa
Grand coffre traditionnel réalisé en bois taillé. Maintenant on trouve également des petits kutxas. Joug: Un autre élément de la culture rurale, la pièce en bois qui unissait le couple de boeufs, qui a évolué en tant qu'objet décoratif.
Makila
Bâton avec pointe d'acier élaboré en bois nobles taillés.